Concours d’écriture du 10e anniversaire – Mention spéciale

Félicitations à Mme Louise Beaudoin. Elle a reçu une mention spéciale dans le cadre du concours d’écriture pour le 10e anniversaire du Carrefour des Arts.

TOI ET MOI

« Bye! Bye! Boss! » Non mais quel culot de commencer ainsi un texte obligatoirement en français mais… c’est ainsi : c’est à partir de ces mots qu’est née notre belle relation, et ce, depuis maintenant 10 ans! Je n’aurais jamais imaginé développer une telle complicité, une telle fusion. La vie nous réserve de ces surprises qu’il vaut mieux ne pas trop analyser en se laissant plutôt porter pour mieux les apprécier.

Que de chemin parcouru, que de belles découvertes partagées et que de plaisir ressenti au cours de ces dix dernières années. C’est tout de même spécial pour toi et moi de vivre le moment présent avec lucidité et reconnaissance. Il faut reconnaître que rien n’a été laissé au hasard dans notre relation et que tout a été scrupuleusement planifié. Nous sommes, de ce fait, tous les deux prêts à faire face aux aléas susceptibles de se présenter sur notre route. J’apprécie ton endurance, la solidité de ton caractère et je dois reconnaître que tu as su traverser cette décennie de belle façon. Ta soif d’aventures demeure intacte. Comme il était si bien dit dans une campagne publicitaire lors d’élections provinciales : « nous sommes prêts! » et, en ce qui nous concerne, nous le sommes toujours.

Je remercie la vie de t’avoir placé sur ma route dès les débuts de ma nouvelle condition de retraitée. Finie la course contre la montre, les horaires serrés, le stress omniprésent, le désir de performance pour arriver à suivre une relève déjà en place.

À nous la belle vie avec un lever du lit en douceur et mille et une perspectives de petits bonheurs à l’horizon. Quelle équipe nous faisons toi et moi!

Nous avons su nous donner la chance de nous adapter l’un à l’autre et de partager de façon équitable et agréable les petites tâches inhérentes à nos multiples périples. Nous ne nous sommes pas défilés face à la chaleur, à la pluie, au grand froid et aux grandes distances qui ont marqué notre route. Notre grande prévoyance nous avait amenés à faire les bons choix avant le départ. Malgré tout, quelques imprévus ont jalonné nos itinéraires. Il y a eu bien sûr quelques petits pépins autant sur terre que dans les airs, mais le tout faisant partie de la vie, il nous a suffi d’en rire pour ne rien gâcher du positif acquis. Je garde en mémoire la fois où une virée en quad a quelque peu modifié notre apparence de faux motards. De noirs vêtus, nous sommes revenus tout gris de la poussière qui s’était invitée à se coller à nous. Et… je ris encore de la fois où une bouteille de vernis à ongles avait un peu incommodé le groupe qui nous accompagnait. Nous en avons eu pour des heures à essayer d’en chasser l’odeur après avoir nettoyé le dégât. Ça nous aura appris à ne pas toujours viser la perfection.

Nous avons su porter une attention particulière au bien-être de chacun. C’est sans doute la raison pour laquelle ces dix dernières années passées dans le plaisir partagé sont garantes de la suite à venir. Il n’appartient qu’à nous de continuer à entretenir cette belle folie qui nous habite lorsque nous sommes ensemble. Tous les éléments sont en place pour goûter ce désir d’aller vers l’avant, le sourire aux lèvres, musique en tête et bercés par l’euphorie du moment.

Le bonheur anticipé est toujours là, bien présent, et l’avenir nous attend laissant entrevoir de belles occasions de joie à saisir. Que dire de plus d’une telle amitié? Saura-t-elle perdurer avec autant de fougue? Peut-on honnêtement envisager de traverser dix autres années sans aucun souci? Certainement mon ami! J’ai confiance puisque je me dis que lorsque l’énergie ne sera plus au rendez-vous pour nos ballades extérieures, nous n’aurons plus qu’à nous pencher vers d’autres alternatives. Il y a tellement de belles choses à partager encore. Merci mon ami pour ces 10 ans de plaisir en continu!

Un immense MERCI à toi mon fidèle compagnon… à toi… mon sac à dos!

Louise Beaudoin

Retour haut de page